logo Wolbe bleu
EC-Wolbe-horizontal
Panier (0) Fermer
Aucun produit dans le panier.

notre vestiaire est idéal pour le cycliste urbain

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Cyclistes urbains, nous pratiquons la ville à deux roues depuis des années. En vélo électrique et classique. En hiver et en été. C’est plus sain, plus rapide et moins polluant !

 

Mais nous ne trouvions pas de vêtements formels adaptés à notre style de vie.

Alors nous avons inventé un vestiaire adapté pour le cycliste urbain. Nous nous sommes inspirés de pièces sartoriales intemporelles haut de gamme, et des plus belles matières. Puis systématiquement posés cette question : maintenant comment bouge-t-on avec

 

Nous vous expliquons ici les 4 avantages qui rendent notre vestiaire unique pour le vélo urbain.

1) NOS VETEMENTS LIMITENT LA TRANSPIRATION

La transpiration est l’inconvénient n°1 d’un vestiaire formel classique !

 

Et quand on se déplace en vélo,  scooter, ou transports en commun c’est encore plus important. On ne devrait plus arriver transpirant au bureau.

 

règle n°1 : 100% DE NOS PREMIERES COUCHES SONT RESPIRANTES.

 

Exit le coton, qui absorbe l’humidité et qui sèche très lentement. Nos chemises, nos polos, nos pulls sont en laine merinos superfine ou en Tencel®. Des matières naturelles, très écologiques qui absorbent l’humidité et sèchent très vite.

 

Fini les sensations de tissu qui colle à la peau 30 minutes encore après une petite accélération… Le cycliste urbain ne devrait plus en vivre.

règle n°2 : TOUTES NOS 3EME COUCHES SONT VENTILEES

 

Des fermetures éclair double sens sont prévues sous les aisselles de notre car-coat ou de notre blouson-blazer. 

 

Vous les activez quand vous le voulez.

 

Invisibles, elles peuvent rester fermées quand vous marchez lentement. Ouvertes, elles accéléreront l’évacuation de l’humidité pendant un effort et éviteront une montée en température trop forte.

Bonus : voici les 5 règles à suivre pour ne pas transpirer à vélo !

  1. privilégiez les petits braquets. Le pédalage doit être facile !

  2. anticipez votre fin de trajet : levez le pied un petit peu avant d’arriver, pour redescendre en température

  3. n’utilisez pas de sac à dos ! C’est lui qui vous fera inévitablement transpirer le dos. Privilégiez les sacoches, les paniers ou les remorques

  4. choisissez des vêtements en laine, tencel ou lin. Ces matières optimisent l’absorption de l’humidité et les neutralisent les odeurs de transpiration. Evitez vraiment le coton et le polyester. 

  5. choisissez des vêtements de protection qui sont respirants et ventilés. Un zip ou des trappes d’aération feront circuler l’air et abaisseront la température de votre corps.

2) NE JAMAIS LAISSER LE CYCLISTE URBAIN A DECOUVERT

Pour nous, rien de pire que de tirer sur son pull pour essayer de couvrir le bas du dos ou d’avoir une chemise qui sorte du pantalon. 

 

règle n°3 : 100% DE NOS PIECES ONT UNE COUPE /  LONGUEUR ADAPTEE

 

Nous rallongeons juste ce qu’il faut de tissu ou de tricot en longueur avant et arrière, et même sur les manches. Vous êtes ainsi protégés du froid -et du ridicule- en toutes circonstances. 

 

Il faut être cycliste ou avoir couru après son bus pour s’être rendu compte de cet inconvénient. Mais nous validons toutes nos pièces en les essayant longuement.

3) PROTEGER EFFICACEMENT LE CYCLISTE URBAIN DU VENT ET DES INTEMPERIES

Nous adorons vivre en extérieur. Et si nous voulons encourager le vélo, nous devons protéger les cyclistes urbains quel que soit le temps qu’il fait. La pluie ne mouille pas moins en ville !

 

règle n°4 : NOS PIECES D’EXTERIEUR SONT TOUTES IMPERMEABLES ET COUPE-VENT

Nous utilisons des membranes intégrées à nos tissus et pas des traitements déperlants inefficaces. Elles résistent à 20 mètres d’eau sur notre blouson blazer, grâce au tissu allemand Sympatex®. C’est l’équivalent de Gore tex® en plus responsable. Et 10 mètres d’eau sur notre car coat

 

Ou un plastron amovible sur notre blouson blazer pour vous protéger la poitrine.

le cycliste urbain aime les avantages de Wolbe
le cycliste urbain aime les détails du car coat Wolbe

4) FACILITER LA VIE DU CYCLISTE URBAIN

Le vêtement doit s’adapter à notre mode de vie. Pour faciliter la pratique du vélo urbain, nous avons adopté des astuces qui changent la vie. 

 

règle n°5 : NOS VETEMENTS SONT MALINS POUR PERMETTRE LE MOUVEMENT

 

Nos pantalons pour le cycliste urbain sont renforcés avec un gousset à l’entrejambe pour éviter qu’ils se déchirent lors d’extensions trop grandes. Ils ont des poches zippées invisibles pour ne pas perdre ses clés, sa monnaie ou son téléphone.

 

La laine merinos que nous utilisons ne craint pas l’eau : un coup d’éponge et les éclaboussures s’en vont. Elle est aussi extensible, sans élasthane.

Notre blouson pour le vélo et notre car coat ont des bandes réfléchissantes sous les poignets et dans le col être vu la nuit. Et une poche zippée invisible sur l’avant-bras.

 

Sur le car coat, des zips double sens à l’avant et des fentes d’aisance à l’arrière permettent de pédaler en liberté.

 

Le cycliste urbain saura reconnaitre l’importance de ces « astuces ».

5) ILS PARLENT DE NOUS

ils ont attribué une note de 9/10 à notre chemise Biella 100% merinos (disponible ici). 

ils ont découvert notre vestiaire lors du magasin éphémère.

« on peut être chic en circulant à bicyclette »

Nous vivons comme vous. Passionnément. Et sommes très exigeants sur nos matières et nos coupes.

 

Cette passion et cette exigence font que nos pièces sont uniques.

 

Dessinées pour le bureau, elles ont été systématiquement adaptées pour faciliter la vie du cycliste urbain.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *